Anxiété en bas âge

Anxiété en bas âge

Février 2021

L'anxiété en bas âge

Prévenir l'anxiété en bas âge : quelques stratégies gagnantes

1. Favoriser le mouvement et les grandes dépenses d’énergie.
Bouger régulièrement permet d’évacuer le stress. L’activité physique libère les tensions et stimule la production des hormones qui favorisent la détente et le sentiment de bien-être.

Voici 3 moyens qui permettent d’optimiser les occasions de mouvement :

  • Aménager/réaménager l’espace afin de prévoir des lieux qui favorisent le jeu actif;
  • Favoriser le jeu libre, pendant lequel l’enfant tend à être plus actif que lors des activités dirigées;
  • Introduire des occasions de bouger de façon plus intense dans les routines quotidiennes.

2. Illustrer visuellement les routines.
Structurer visuellement le temps permet aux enfants d’anticiper ce qui viendra. Ce qui est prévisible est apaisant pour les enfants qui ont une tendance anxieuse. Les routines favorisent le sentiment de sécurité. Les supports visuels rendent le temps plus concret et permettent aux enfants de mieux comprendre ce qui s’en vient.

3. Respecter les craintes, les émotions des enfants, éviter la confrontation.
Si un enfant a peur, manifeste un inconfort ou présente de l’anxiété, il est important de ne pas minimiser la situation. Il faut éviter de tenter de convaincre l’enfant que son émotion ou sa crainte n’existe pas. Par exemple, nous avons souvent à dire : « Voyons ce n’est pas si grave… ». Or, cela ne reflète pas ce qui est vécu ou ce que ressent l’enfant. Afin de pouvoir bâtir un sentiment de sécurité, il est important que l’enfant se sente pris au sérieux. Il est préférable de l’aider à reconnaître ses émotions, cela est souvent un grand défi pour les jeunes enfants, qui ne sont pas toujours en mesure de nommer ou même d’identifier la cause de leur mal-être lorsqu’ils ne se sentent pas bien. Soyez à l’écoute, validez auprès de lui la source du malaise et aidez-le en mettant des mots sur ses émotions.

4. Un environnement qui favorise le calme!
Aménagez un coin calme (ou un coin doux) afin que les enfants qui en ont besoin puissent s’y retirer. Assurez-vous qu’il est confortable et qu’il est bien délimité dans l’espace (tente, meuble ou paravent…), à l’écart du brouhaha.

Portez une attention particulière à votre ton de voix afin qu’il soit le plus calme possible… le stress est contagieux!

Plusieurs de ces stratégies sont déjà mises en place dans votre milieu?  Si tel est le cas, c’est fantastique, vous savez maintenant que cela contribue à la prévention de l’anxiété et favorise le bien-être.

Enfant souffrant d’anxiété
La puce à l’oreille…

Vous observez les signes qu’un enfant souffre d’anxiété et cela vous inquiète, car il y a des répercussions sur le fonctionnement quotidien ? Parlez-en aux parents afin d’aller chercher du support sans tarder. Vous savez, les ergothérapeutes du Groupe Ergo-Ressource peuvent intervenir pour aider à minimiser les manifestations et les impacts. Les parents peuvent nous appeler directement pour connaitre nos services et en valider la pertinence auprès de leur enfant, et ce, sans obligation de leur part.

Anne-Caroline Poirier

Ergothérapeute depuis 2002 elle dédie sa pratique aux enfants depuis ses débuts. Elle pratique dans les écoles ainsi qu’en milieu clinique et en CPE. Elle est également enseignante de yoga. Anne-Caroline participe à la publication des Ergotrucs depuis plus de 10 ans.

Laisser un commentaire