Tout savoir sur les ciseaux

Tout savoir sur les ciseaux

INFOLETTRE 5 ANS+ Mars 2021

Tout savoir sur les ciseaux

Saviez-vous que?

En apprenant à découper, l’enfant développe les habiletés nécessaires pour une bonne tenue du crayon et donc prépare son corps à l’écriture!

Pour pouvoir découper de façon fluide et précise, les enfants doivent se pratiquer pour développer :

  • La force de leurs mains,
  • La dissociation de leurs doigts : pour que leurs doigts puissent faire des actions simultanées, mais différentes en fonction de la loupe dans laquelle ils sont (le pouce monte et descend, pendant que les autres doigts stabilisent les ciseaux),
  • La coordination bilatérale : les deux mains doivent apprendre à agir en même temps, mais différemment (pendant qu’une main tient la feuille et l’oriente, la deuxième actionne les ciseaux),
  • La coordination visuomotrice : les mouvements des mains et des yeux doivent se coordonner pour découper au bon endroit, en suivant une ligne par exemple.

L’ensemble de ces habiletés sont aussi nécessaires pour bien tenir son crayon pour dessiner et écrire, mais aussi pour manipuler ses ustensiles pour manger, pour utiliser sa brosse à dents, pour tourner la clé dans la serrure de la porte, pour faire ses boucles, etc.

Pratiquer le découpage pour apprendre à écrire

Offrir des opportunités de découper à l’enfant de maternelle et de première année est donc une bonne façon de préparer la main à tenir le crayon. Étant donné que 60 % du temps de classe en première année est consacré à l’écriture et par conséquent la prise du crayon (Marr et Cermark, 2001), une prise solide, mais souple, peut être une alliée d’importance dans la réussite de cette tâche.

Pour les niveaux supérieurs, offrir régulièrement des opportunités de découpage peut également être une stratégie efficace pour consolider certains acquis moteurs qui pourraient avoir mis un peu plus de temps à s’installer. En effet, les habiletés motrices incluant les habiletés de motricité fine se développent de la naissance à environ 7 ans et la période scolaire sert à raffiner ces habiletés (Ferland, 2014). Or de 10 à 30 % des élèves présenteront des problématiques avec l’écriture (Morin et coll., 2017). Lorsque l’on s’assure que le geste moteur est bien intégré, bien solide, on augmente l’énergie disponible pour se concentrer sur la réponse à la question ou encore sur l’orthographe. Le ciseau devient donc une stratégie différente et ludique pour travailler le geste d’écriture.

La bonne prise des ciseaux

La prise des ciseaux peut avoir un impact sur la capacité de l’enfant à bien découper, voici ce à quoi on peut s’attendre de la prise du ciseau, et ce, dès l’entrée à la maternelle.

  1. Le pouce doit être seul dans la petite loupe des ciseaux.
  2. Le pouce doit toujours être orienté vers le haut.
  3. Les 3 ou 4 autres doigts doivent se trouver dans la grande loupe, en dessous. Il est suggéré de laisser l’index en dehors des loupes, cependant, il doit être en soutien des ciseaux pour apporter de la stabilité et non dans les airs.
  4. Lors du découpage, les lames des ciseaux vont toujours vers l’avant (c’est la deuxième main qui doit tourner la feuille et non les ciseaux qui suivent la forme à découper).
  5. Les coudes doivent être près du corps et non en l’air.

Le choix des ciseaux

Pour que l’enfant puisse manipuler correctement ses ciseaux, il est important de lui proposer une paire adaptée à sa condition :

  1. Proposer des ciseaux de droitier aux droitiers et des ciseaux de gaucher aux gauchers, car :
    • Les lames des ciseaux sont positionnées de façon à permettre de voir la ligne lorsqu’on découpe, donc un droitier ne verra pas précisément où coupe ses ciseaux s’il utilise des ciseaux de gauchers et inversement.
    • De plus, les loupes sont souvent modelées de façon à être adaptées aux courbes des doigts donc des ciseaux de gauchers seront plus agréables dans la main pour un gaucher que pour un droitier et inversement.
    • Qu’en est-il des ciseaux ambidextres? Les ciseaux ambidextres sont souvent des ciseaux avec des loupes moulées de façon neutre, mais les lames seront toujours orientées soit pour les droitiers soit pour les gauchers. Donc il est préférable de connaitre la main préférentielle de l’enfant avant de lui proposer des ciseaux ou de le laisser se pratiquer avec ses deux mains pour qu’il se spécialise plutôt que de donner des ciseaux ambidextres.
  2. Proposer des ciseaux avec 2 loupes de tailles différentes : pour favoriser la distinction entre la petite loupe du haut pour le pouce et la plus grande pour les autres doigts. 
  3. Proposer des ciseaux avec des loupes proportionnelles à la taille de la main de l’enfant : des ciseaux trop petits ou trop grands pour la main de l’enfant rendront difficiles la prise des ciseaux et donc la manipulation et la précision du découpage.

Pratiquez le geste moteur dans toutes ses formes, incluant une utilisation régulière des ciseaux permet à l’élève d’épargner temps et énergie par l’amélioration de sa force, de son endurance et de sa coordination motrice. Le geste devient alors plus précis, contrôlé et surtout il ne requiert plus d’effort conscient parce qu’il devient automatisé.

Références

  • Talbot, G. (1993). Batterie d’évaluation Talbot. Montréal : Hôpital Sainte-Justine, Centre hospitalier universitaire, Université de Montréal.
  • Ferland F, (2014), Le développement de l’enfant au quotidien; de 6 à 12 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal.
  • Marr, D., Windsor, M-M. et Cermak, S. (2001). Handwriting readiness : locatives and visuomotor skills in the kindergarden year. Early childhood research & practice, 3(1), 1-17.
  • Morin, M.-F., Bara, F., & Alamargot, D. (2017). Apprentissage de la graphomotricité à l’école : Quelles acquisitions? Quelles pratiques? Quels outils? Scientia Paedagogica Experimentalis, 54 (1-2), 47-84
Vous voulez en savoir plus?

Inscrivez-vous à nos ERGOTRUCS publiés une fois par mois.
Nous avons le volet maison, école et milieu de garde-CPE.
Bonne lecture!

Ergotrucs Groupe Ergo Ressources

Sonya Côté

Clinicienne et conférencière, Sonya pratique essentiellement dans les milieux de vie des enfants : école et CPE. En plus d'offrir des formations au personnel des écoles et des CPE, elle offre des suivis et du support-conseil aux intervenants entourant les enfants à besoins particuliers. Elle travaille notamment auprès d'une clientèle autochtone et d'enfants ayant recours aux services de la Direction de la protection de la jeunesse. Elle est l'auteure du livre Favoriser l'attention par des stratégies sensorielles publié chez Chenelière Didactique et rédige actuellement un prochain ouvrage pour les enseignants.

Laisser un commentaire