TDC ou difficultés praxiques

TDC ou difficultés praxiques

Mai 2021

Ergotrucs maison
Le trouble développemental de la coordination

En présence d’un TDC ou de difficultés praxiques, c’est-à-dire dans l’organisation et la coordination des gestes moteurs afin de compléter une tâche précise, nous pouvons supporter l’enfant de trois façons :

  • Modifier et adapter l’environnement :

Souvent, une meilleure compréhension de ce que sont les habiletés praxiques et de leur impact au quotidien apporte un nouveau regard sur les défis des enfants ayant un TDC ou des difficultés praxiques et nous amène spontanément à modifier les attentes.

Prévoir d’emblée plus de temps pour les tâches stratégiques du quotidien. Par exemple, lui demander de se préparer avant ses frères et sœurs. Plus l’enfant se sent poussé dans le temps, moins il sera réceptif et disposé à collaborer.

Offrir des consignes verbales simples et concrètes, une étape à la fois.

Comme l’automatisation est plus difficile, il est aidant de présenter les différentes tâches et activités dans la même séquence et de la même manière.

Offrir des rappels visuels pour les tâches (pictogrammes), même si celles-ci nous apparaissent simples. N’oubliez pas que l’enchainement des gestes est un défi. Une image peut être d’une grande aide!

  • Modifier et/ou adapter la tâche :

Commencer la tâche et laisser l’enfant terminer. Ou encore, prévoir les étapes plus difficiles et lui offrir du support.

Offrir une chaise lors des périodes d’habillage pour que l’enfant puisse se concentrer sur la manipulation des vêtements et non pour se maintenir debout.

Utiliser du matériel qui simplifie les gestes : lacets élastiques, des ciseaux qui ouvrent automatiquement, des assiettes avec antidérapant, des débarbouillettes avec pochette pour le savon.

  • Favoriser le développement des habiletés sensorielles, motrices et cognitives

Encourager les jeux et activités de motricité globale selon les habiletés de l’enfant. Il est important de développer le plaisir à bouger en plus de stimuler les différentes sphères sensorielles et développer une belle base pour l’acquisition de la motricité fine.

Favoriser des jeux physiques individuels et non compétitifs : jeux de parc, équitation, escalade, randonnée, jeux libres.

Utiliser les jeux de société (avec jetons par exemple), les activités de manipulation (pâte à modeler, « slime », blocs, etc.) et les tâches du quotidien (ouvrir/fermer les contenants, bouteille pour vaporiser, cuisiner, etc.) pour favoriser la motricité fine et les manipulations fines de la main.

Accompagner l’enfant dans sa résolution de problème face à un défi, ne pas toujours lui donner la réponse, mais le guider en lui donnant des choix et en le supportant dans ses essais.

Psst!
Vous observez beaucoup de fatigue au retour de la garderie ou de l’école, d’irritabilité et de frustration chez votre enfant dans l’accomplissement de la routine à la maison? Cela affecte la vie familiale malgré les trucs que vous vous êtes donnés? Contactez-nous, une de nos ergothérapeutes pourra s’entretenir avec vous.

Véronique Pépin

Véronique est diplômée de McGill en 1995 et clinicienne depuis maintenant 13 ans auprès de la clientèle pédiatrique en clinique privée ainsi que dans le réseau public. Elle travaille actuellement au point de service de Blainville. Son passage au sein du réseau public l’amène à évaluer et intervenir de façon plus pointue avec des enfants présentant un trouble développemental de la coordination. Au cours des années, elle développe aussi un intérêt pour les difficultés d’intégration des aliments chez le poupon et la sélectivité alimentaire chez les enfants en général. Elle fait de plus partie d’évaluation diagnostique du trouble du spectre de l’autisme avec nos partenaires de la Clinique RESO. Avec l’équipe du Groupe Ergo Ressources, elle offre des formations sur le TDC et la sélectivité alimentaire, notamment pour les intervenantes en CPE et les parents.

Laisser un commentaire