Anxiété chez les enfants

Anxiété chez les enfants

INFOLETTRE 0 - 5 ANS ET 5 ANS+ Février 2021

L'anxiété chez les enfants

L’anxiété touche beaucoup de gens dans notre société actuelle. Il s’agit d’un phénomène dont on entend parler de plus en plus. Les horaires chargés, les normes de performances, l’omniprésence des écrans et l’exposition à des marées d’information sont, entre autres, pointés du doigt. À cela, le contexte imposé par la pandémie ajoute son lot d’inquiétudes, de contraintes, de consignes à respecter, de changements et de situations hors de notre contrôle. Des individus de tout âge et de tous horizons sont touchés par l’anxiété et les enfants ne sont pas épargnés!

Qu’est-ce que l’anxiété?

Pour bien comprendre, il est important de faire la différence entre l’anxiété et la peur, ou le stress.

La peur est un sentiment qui permet de réagir aux dangers et de faire face aux menaces, elle favorise la survie. Avoir peur, c’est réagir face à un danger qui est réel. La peur est utile et permet aux enfants d’être prudents. Les peurs sont fréquentes et normales chez les enfants. Elles varient selon l’âge et ne sont pas vécues avec la même intensité par tous les enfants. Certains ont des tempéraments plus craintifs, mais les peurs sont souvent semblables entre enfants d’un même âge. Les bébés vivent un stade où ils ont peur des étrangers. Les jeunes enfants ont peur des monstres et du noir. Certains vivent la peur des animaux ou des insectes. En général, ces peurs rentrent d’elles-mêmes dans l’ordre, sans grandes interventions particulières.

De même, le stress chez l’humain n’est pas mauvais en soi. Il est même tout à fait normal et joue un rôle important pour notre protection. Il permet d’augmenter notre niveau de vigilance et d’adopter des comportements préventifs. Les stress sont donc utiles dans plusieurs circonstances, avec son impact positif sur les performances, par exemple, pour une compétition sportive ou avant un examen important. Le stress reste bénéfique à condition de ne pas atteindre un niveau trop élevé.

L’anxiété quant à elle est une émotion vécue face à une situation qui pourrait survenir. Il s’agit d’une réaction face à un danger anticipé, qui peut être réel ou non. L’anxiété se vit dans l’anticipation d’une situation future, elle ne concerne pas le moment présent. L’anxiété « est une réponse à une impression de danger… une peur imaginée ou exagérée »9.

La personne anxieuse craint quelque chose qui n’est pas une menace immédiate à sa survie. Cependant, le cerveau y croit vraiment, et dans le corps, une réponse est déclenchée comme pour une vraie peur ou un vrai stress. Des effets physiques peuvent être ressentis. C’est comme si le cerveau jouait des tours. Bien que la menace ne soit pas réelle, le sentiment de peur ou de détresse l’est.

Comment se manifeste l’anxiété chez les enfants?

Les manifestions de l’anxiété varient d’une personne à l’autre, en voici des exemples, parmi les plus courants retrouvés chez les enfants :

  • Pleurs;
  • Difficultés liées au sommeil;
  • Perte d’appétit;
  • Excès de colère;
  • Symptômes physiques (ex. : maux de ventre, nausées, tensions musculaires…);
  • Avoir de la difficulté à écouter;
  • Difficulté à se faire des amis;
  • Situation de « figement » (enfant qui s’accroche, se retire, ne dit rien)

Ressentir la peur beaucoup plus intensément que les autres, l’amenant à éviter certaines situations…

Un petit mot sur l’anxiété de performance

L’anxiété de performance est liée à une appréhension face aux évaluations. Les enfants qui en souffrent présentent de la peur, un grand stress ou de la détresse lorsqu’une performance est attendue, par exemple pour un examen, une présentation orale ou une compétition sportive. L’anxiété de performance est liée à la peur d’échouer (peur de l’échec). Dans notre société actuelle, la réussite individuelle et la performance sont souvent valorisées. Les enfants intègrent donc que réussir c’est important. L’estime de soi est aussi reliée. Les enfants qui souffrent d’anxiété de performance peuvent éprouver le sentiment de se retrouver face à une montagne insurmontable. Des conséquences irrationnelles sont imaginées ou anticipées.

Il peut même arriver qu’un enfant fige face à une évaluation alors qu’il est envahi de pensées et/ou d’émotions négatives. Sous l’effet de l’anxiété, il peut arriver d’avoir des trous de mémoire.

Bien sûr, être fébrile ou se sentir stressé est tout à fait normal à l’approche d’un examen. On reconnaît l’anxiété de performance lorsque l’anxiété est démesurée ou qu’il y a présence de souffrance ou de détresse. Chez certains, l’anxiété de performance (tout comme l’anxiété) peut aussi présenter sous forme de différents symptômes comme des maux de ventre, des nausées, des difficultés de sommeil, des cauchemars ou de l’irritabilité.

La prévention de l’anxiété

Heureusement, il y a de bonnes nouvelles ! En agissant à titre préventif, il est possible d’avoir un impact significatif diminuant la manifestation des symptômes ou leur apparition.

Adopter de bonnes habitudes de vie constitue la base d’une bonne santé mentale. Cela est tout aussi pertinent pour les petits et les grands. Comme le dit le proverbe : un esprit sain dans un corps sain!

Saines habitudes de vie à mettre en place pour l’enfant :

  • Manger sainement;
  • Bien dormir, à des heures régulières;
  • Bouger régulièrement, faire de l’activité physique, de l’exercice;
  • Avoir un horaire équilibré…

De plus, les adultes dans l’entourage de l’enfant ont une influence par leurs gestes et actions. Ils jouent un rôle important pour les amener à apprivoiser leurs peurs et leur donner des outils pour y faire face.

Prévention de l’anxiété chez les enfants

VOUS TROUVEREZ DANS NOS ERGOTRUCS DES STRATÉGIES
POUR PRÉVENIR ET FAIRE FACE À L’ANXIÉTÉ…CONSULTEZ-LES!

Les besoins de l’enfant anxieux

Les enfants anxieux ont besoin d‘être rassurés. Faire des jeux de coucous avec les bébés ou leur fournir des objets sécurisants lors d’une séparation aide au développement du sentiment de sécurité. Les routines jouent aussi un rôle important. C’est pourquoi il est recommandé d’en instaurer aux moments clés de la journée. Pour un enfant anxieux, un bon équilibre de vie et une routine stable sont aidant à son bien-être. La prévisibilité favorise le sentiment de sécurité et apaisera l’enfant anxieux.

Il faut également adopter une attitude calme, le plus possible, et être à l’écoute. Poser des questions pour identifier la source d’une réaction ou d’une peur lorsque vous observez une réaction. Les enfants ont souvent besoin qu’on les aide à identifier la source d’un malaise, cela peut-être difficile pour certains. Ensuite, ils ont besoin qu’on les guide pour reconnaître leurs émotions et mettre des mots. La peur vécue par un enfant ne doit pas être minimisée. Comme adulte il arrive d’avoir le réflexe de dire « voyons, ça ne fait pas si mal… ou ce n’est pas si grave ». Mais l’enfant doit sentir qu’il est pris au sérieux. Il est donc préférable de reconnaître ce que vit l’enfant, puis de se tourner en mode solution. Par exemple : « Oh! tu as mal… que peut-on faire maintenant pour t’aider »?

Il faut souvent laisser du temps aux enfants pour qu’ils surmontent leurs peurs. Il ne faut pas tomber dans le piège de les laisser éviter toutes les situations, car cela contribue à augmenter les craintes en fin de compte. Il est préférable d’apprendre à gérer leurs peurs et leurs stress.

Quand doit-on s’inquiéter ou consulter?

Tout le monde vit du stress. Par contre, si le stress est trop élevé on se sent dépassé. On reconnaît un niveau de stress trop élevé lorsque le quotidien est affecté. C’est alors que cela devient problématique. Si l’anxiété prend trop de place dans la vie de tous les jours ou qu’elle devient difficile à contrôler, si un enfant présente des réactions exagérées, qu’il évite certaines situations ou qu’une grande détresse est ressentie, il ne faut pas hésiter à consulter.

Vers quelles ressources se diriger?

Une consultation avec un médecin est toujours indiquée. Les psychologues sont aussi des professionnels reconnus dans le traitement de l’anxiété, il ne faut pas hésiter à les consulter.  

Et saviez-vous que… les ergothérapeutes offrent leurs services afin de mieux gérer l’anxiété pour en limiter les impacts sur le quotidien ?

Concrètement avec les enfants, les consultations en ergothérapie aident à mieux gérer l’anxiété grâce à des stratégies sensorielles, des stratégies pour se calmer (ex. : pleine conscience, exercices respiratoires), ainsi que des interventions pour aménager l’environnement et le quotidien. L’apport de l’ergothérapie permet de diminuer ou limiter les manifestations de l’anxiété et d’en limiter l’impact sur la vie quotidienne.

Il arrive fréquemment que les enfants qui présentent des difficultés sensorielles de traitement et de modulation sensorielle aient aussi des traits anxieux (par exemple, un enfant plus sensible que les autres ou hyperréactif aux stimuli sensoriels). Dans ces cas, la consultation en ergothérapie est vraiment très pertinente, car le sentiment de confort, de bien-être et de sécurité peut grandement s’améliorer en passant par la sphère sensorielle.

De plus, les ergothérapeutes interviennent aussi si des difficultés ou des retards sont présents au plan moteur, car cela peut influencer la confiance de l’enfant en ses capacités et toucher son estime de lui.

Références

  1. BARON, C. Les troubles anxieux expliqués aux parents. Montréal : Éditions de l’Hôpital Sainte-Justine, 2001.
  2. FERLAND,F. Et si on jouait. Montréal : Éditions de l’Hôpital Sainte-Justine, 2001.
  3. LEROUX, S. Aider l’enfant anxieux Guide pratique pour parents et enfants. Montréal : Éditions du CHU de Sainte-Justine, 2016.
  4. LUPIEN, S. Par amour du stress. Montréal : Éditions Au carré, 2013.
  5. LUPIEN, S. À chacun son stress.  Les Éditions Va Savoir, 2019.
  6. Rapport du système canadien de surveillance des maladies chroniques : Les troubles anxieux et de l’humeur,2016.
  7. Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants de 0 à 4 ans : https://csepguidelines.ca/fr/early-years-0-4/
  8. https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-mentale/anxiete-chez-les-enfants/
  9. Naitreetgrandir.com :
    https://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/comportement/fiche.aspx?doc=anxiete-enfant& gclid=CjwKCAjw_sn8BRBrEiwAnUGJDh_w0eXajqjdNGGqtJ0AYuh6xsJybUh93dtLi3Y22s0IxccFfMVG6hoCRL8QAvD_BwE
    https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/comportement/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-enfant-anxieux-peur
  10. https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/medium-large/episodes/432701/audio-fil-du-lundi-29-avril-2019
  11. http://rire.ctreq.qc.ca/2016/04/autoregulation-ecole/
Vous voulez en savoir plus?

Inscrivez-vous à nos ERGOTRUCS publiés une fois par mois.
Nous avons le volet maison, école et milieu de garde-CPE.
Bonne lecture!

Ergotrucs Groupe Ergo Ressources

Anne-Caroline Poirier

Ergothérapeute depuis 2002 elle dédie sa pratique aux enfants depuis ses débuts. Elle pratique dans les écoles ainsi qu’en milieu clinique et en CPE. Elle est également enseignante de yoga. Anne-Caroline participe à la publication des Ergotrucs depuis plus de 10 ans.

Laisser un commentaire