You are currently viewing Les coquilles antibruits à la maison

Les coquilles antibruits à la maison

Septembre 2022

Ergotrucs maison

Les coquilles antibruits … à utiliser avec parcimonie !

Arthur a 5 ans, et tout autour de lui est trop bruyant… Les amis à la garderie parlent trop fort, les gros camions qui passent dans la rue, et même le séchoir dans les toilettes publiques ; quel cauchemar ! Quand maman se fait un ‘’smoothie’’ le matin, il détale à pleines jambes se réfugier dans sa chambre.

À la recherche de solutions pour aider leur coco, les parents d’Arthur sont tombés sur un outil miraculeux : les coquilles antibruit. Depuis qu’il les a, fini les crises ! Si ce n’était que de lui, Arthur les porterait en permanence… bonne ou mauvaise idée ?

Le saviez-vous ?

Dans l’une de leurs publications, l’ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec met en garde contre la vente et l’utilisation à grande échelle des coquilles antibruits, et recommande que celle-ci soit systématiquement encadrée par la recommandation d’un professionnel de la santé. Une des craintes motivant cette publication était notamment le risque d’exacerber avec un usage répété les intolérances aux bruits déjà présentes.

Toutefois, à l’heure actuelle, aucune étude n’adresse directement l’effet à long terme de l’utilisation de coquilles antibruit. Il n’est donc pas possible de se prononcer sur les risques encourus sur le développement de l’enfant… Devrait-on priver les enfants qui présentent des hyperréactions aux bruits, d’un des rares outils efficaces et facilement accessibles ? Est-il réaliste pour toutes les familles souhaitant faire l’emploi de coquilles antibruit de consulter auprès d’un professionnel de la santé, considérant les enjeux économiques et d’accessibilité aux services entourant une telle pratique ?

Les coquilles antibruit : l’importance des balises

Les coquilles antibruits demeurent un outil fort utile, mais il n’en demeure pas moins que leur emploi doit se faire selon certaines balises bien établies. Notamment, le port de coquilles devrait se faire à des moments ciblés du quotidien de l’enfant, soit aux moments où le niveau de bruit est le plus incommodant pour l’enfant. On peut penser ici à des sorties au cinéma, des déplacements en autobus scolaire ou encore lors de la réalisation des devoirs à la maison ! Ces périodes devraient également être limitées dans le temps, la durée fréquemment recommandée par les ergothérapeutes étant d’une vingtaine de minutes à la fois.

Coquilles antibruit devoirs

Quelques stratégies alternatives pour limiter l’impact au quotidien de l’intolérance aux bruits forts

  • Lorsque vous vous retrouvez dans un contexte bondé ou très bruyant, comme une fête d’enfant, un parc d’attractions ou une réunion familiale, demeurez à l’affût de signes d’inconfort chez votre enfant. Il peut être pertinent de prendre des pauses de 15 minutes pendant la journée à l’écart du bruit, pour permettre à l’enfant de se recentrer.
  • Lui dire à l’avance de la survenue d’un bruit fort ou désagréable pour lui.
  • Accepter que votre enfant se retire dans un endroit calme, par exemple sa chambre, lorsqu’il se sent submergé par le niveau de bruit à l’intérieur de la maison.
  • Éviter de fréquenter des endroits publics lors des heures de grands achalandages.
  • Attendre autant que possible que votre enfant soit absent de la maison pour procéder à des activités bruyantes comme passer l’aspirateur ou tondre le gazon.
  • Continuer à exposer votre enfant aux bruits, mais dans des contextes amusants et motivants pour lui (par exemple, avec des instruments de musique ou en parlant très fort à l’intérieur de scénarios imaginaires), en étant toujours soucieux de respecter ses limites.
Puce à l'oreille bruit
Puce à l'oreille :

Si votre enfant réagit de façon démesurée aux bruits ainsi qu’à d’autres types de stimulation (textures, hauteur, lumière) et que cela interfère avec sa participation dans les routines, les sorties à l’extérieur de la maison ou encore ses interactions avec les autres enfants, une évaluation en ergothérapie s’avèrerait pertinente afin d’identifier son profil sensoriel et de permettre la mise en place de stratégies adaptées à ses besoins. Cette évaluation pourra par le fait même déterminer la pertinence d’utiliser les coquilles antibruit comme outil pour votre enfant.

Myriam Watelle

Myriam Watelle est ergothérapeute au Groupe Ergo Ressources.